Douze repères philosophiques – 2) Le RESPECT

Douze repères philosophiques – 2) Le RESPECT

Repère philosophique 2 : LE RESPECT

 

Lorsqu’on parle de respect, c’est en général tourné vers les autres. Respecter ses aînés, une personne respectable (par les autres), respecter la loi et l’ordre.

Hors il y a 2 notions qui me semble essentielles dans le respect.

Tout d’abord, il est nécessaire de montrer l’exemple. Le respect est un des principes philosophiques dont il est le plus difficile de parler et qu’il est le plus difficile de demander, si on ne le pratique pas soi-même.

Ensuite, il est essentiel de commencer par se respecter soi même. Et ça rejoint le premier point, car quel meilleur exemple donner que celui d’être en accord avec soi-même ?

Si je suis bien placée pour vous en parler, c’est que j’ai passé un certain nombre d’années à vouloir faire plaisir. Aux autres principalement. A avoir du mal à dire non. Et à me demander pourquoi j’avais autant de nœuds intestinaux…

Il y avait une faille gigantesque dans ma manière de faire, que vous avez sans doute vue tout de suite, mais qui me demande un travail quotidien… Je respectai tellement l’avis (la vie ?) des autres, que j’étais capable d’oublier la mienne

Le respect ne s’achète pas et il ne se crée pas du néant. Le respect c’est une manière de vivre avec nous-mêmes et avec les autres. Comment être pleinement serein avec les autres, si je ne m’écoute pas ?

Car le respect c’est cela, ne pas considérer que je suis supérieur ou inférieur à l’autre. C’est considérer que ma place est aussi importante que la sienne. C’est respecter son avis, même s’il est différent du mien et peut être encore plus s’il ne l’est pas.

Ce que le respect nous enseigne par-dessus tout, c’est à la fois l’individualité harmonieuse et la cohabitation généreuse. Ce que le respect nous indique c’est l’absolue subjectivité de chaque vérité et la nécessaire ouverture pour accepter toutes ces vérités incompatibles.

Le respect permet de trouver le dénominateur commun et le point de convergence ultime, car c’est lui qui montre l’autre voie possible. Celle qui refuse les échecs et les compromis déséquilibrés et poursuit sans relâche sa quête et son exemple d’un idéal qui s’appuie sur la seule certitude possible : rien n’est jamais figé, et la seule réponse possible est de s’adapter, jour après jour, au mouvement permanent et perpétuel de la Vie.

YLLAE philosophie 2 RESPECT

 

Crédits photos : Pixabay