Douze repères philosophiques – 11) La SOUFFRANCE

Douze repères philosophiques – 11) La SOUFFRANCE

Repère philosophique 11 : La SOUFFRANCE

 

J’espère que le titre de cet article ne vous a pas fait peur. Car la souffrance est l’une de nos grandes peurs humaines. La nôtre, celle d’un être cher… Et nous l’avons tous vécue. Plus ou moins intensément, plus ou moins personnellement.

Que nous apporte la souffrance ?

Un autre regard sur nous-mêmes. Moins complaisant, moins illusoire. Une mise à nu qui peut être abyssale.

Mais si la souffrance met en avant nos faiblesses, nos forces aussi apparaissent plus clairement. Tout ce que nous avons construit, avec cette souffrance, malgré cette souffrance.

Tout ce que nous avons appris aussi. Sur nous, sur les autres, sur cette nature humaine si riche et si complexe.

Lorsqu’on regarde un chemin de vie, on aimerait parfois ne retenir que ce qui est grand, beau, juste. Mais ce sont les petites aspérités qui nous permettent de grimper en haut de la montagne. Sur une surface lisse, rien pour s’accrocher, pas de prise pour se reposer.

Oui, un gouffre à traverser c’est compliqué, difficile et éreintant. Mais si vous lisez cet article aujourd’hui, c’est que vous êtes en train de remonter la pente. En vous accrochant à ce que vous trouvez. Un sourire, une main tendue, un message d’espoir.

Cela vient nourrir votre force. Votre envie de vous en sortir, d’une manière ou d’une autre. Votre confiance, si petite soit-elle, en un lendemain meilleur.

Et vous acceptez votre souffrance pour ce qu’elle est. Un symptôme. Un signal d’alarme. Un appel à l’aide.

Vous l’acceptez, et vous la laissez, pour vous concentrer sur ce qui est important. VOUS. L’être caché derrière la souffrance. Cet être qui a besoin qu’on s’occupe de LUI, et pas seulement de sa souffrance.

Cet être qui a besoin d’aide, d’espoir et de chaleur.

YLLAE Philosophie 11 SOUFFRANCE                  

Crédits photos : Pixabay